La commission « Physique sans Frontières » de la SFP a pour ambition de faciliter le déploiement de la physique et des sciences qui lui sont associées (Chimie, Chimie Physique, Biophysique, Astrophysique, etc..) dans les pays où les conditions économiques et sociales ne sont pas favorables au développement des sciences, en coopération avec les collègues de ces pays. Notre démarche sera collective et collaborative, et se caractérisera par une large ouverture d’esprit et un objectif de partage des connaissances.

Les actions de coopération à entreprendre sont complexes puisqu’il faut absolument prendre en compte les réalités locales qui imposent qu’il n’y ait pas de solution globale mais des actions à entreprendre au cas par cas. Elles concerneront à la fois les aspects théoriques et expérimentaux.

La commission cherchera à prendre contact avec les différents groupes, associations et personnes qui sont déjà engagés dans des actions de coopération avec les pays en développement afin de partager leur expérience dans leurs réussites aussi bien que dans leurs échecs. Cela permettra également de créer un répertoire de contacts ici et là bas. Une coopération étroite avec les collègues sur le terrain est indispensable de manière à éviter une approche « néocolonialiste »

Ensuite, il ne faut pas oublier que l’état des sciences est intimement lié à celui de l’enseignement et de la diffusion des connaissances (en particulier la vulgarisation) et il nous faudra peut-être nous y intéresser, ce qui pourra être fait par une coopération avec les commission enseignement et culture scientifique de la SFP. L’une des tâches primordiales sera de réfléchir à des innovations pour la fabrication de matériel (à coût abordable et avec une approche « open hardware ») pour les expériences de travaux pratiques pour l’enseignement supérieur et voir comment nous pourrions aider à la mise en place locale de « start up » pour fabriquer ces matériels.


Pour gagner en efficacité nous allons dans la mesure du possible nous structurer en groupes de travail qui seront définis au fur et à mesure de la mise en place de la commission. Nous contacterons les autres commissions pour les informer ainsi que les sections locales. Nous aurons une réflexion sur la possibilité et la manière d’engager des étudiants dans des stages scientifiques « humanitaires ». Enfin, il serait nécessaire d’évaluer l’intérêt des MOOC, et partager avec notre communauté ceux qui sont très intéressants.

La pérennité de la commission passe par la constitution d’une masse critique de participants en contactant d’autres sociétés savantes (SFO, SFV,etc…) et par l’établissement de canaux de communication adaptés pour que nos collègues en région puissent participer.

La commission « Physique sans Frontières » a pour ambition de faciliter le déploiement de la physique et des sciences qui lui sont associées (Chimie, Chimie Physique, Biophysique, Astrophysique, etc..) dans les pays où les conditions économiques et sociales ne sont pas favorables au développement des sciences, en coopération avec les collègues de ces pays. Notre démarche sera collective et collaborative, et se caractérisera par une large ouverture d’esprit et un objectif de partage des connaissances.