Lauréat 2015 du prix Branly : Remy Guiger


56
Rémi Geiger est maître de conférences à l’université Pierre et Marie Curie (Paris 6) depuis 2013, et conduit ses recherches au laboratoire Systèmes de Référence Temps-Espace (SYRTE) de l’Observatoire de Paris.
Diplômé en 2008 de l’Ecole supérieure d’électricité (Supélec) après une spécialisation en physique théorique à l’université Technologique de Berlin, il a effectué sa thèse de doctorat à l’université Paris Sud au sein du laboratoire Charles Fabry de l’Institut d’optique (Palaiseau). Il a ensuite été chercheur postdoctorant de 2011 à 2013 à l’université Technologique de Vienne (Autriche).


Domaines de recherche : interférométrie atomique, capteurs inertiels, détection d’ondes gravitationnelles.


Après une année d’interruption, la F2S a relancé en 2015 un appel pour le prix Branly, conjointement avec la branche française de l’association IEEE et avec l’association des Amis d’Edouard Branly. Ce prix récompense un(e) jeune chercheur pour des travaux de recherches remarquables dans le domaine des sciences physiques, notamment celui des ondes, de l’optique ou de l’électronique avec éventuellement une perspective d’application sociétale.
Une part importante du travail récompensé doit avoir été effectuée en France
Le prix Edouard Branly est doté de 2500 €.

IMG_0962
Cette année (2016), le jury présidé par le professeur Georges Salmer, a recueilli de nombreuses candidatures d’excellent niveau. Le lauréat choisi a été Rémy Geiger, maître de conférences à l’Université Pierre et Marie Curie, qui effectue ses recherches au laboratoire SYRTE à l’Observatoire de Paris dans le domaine de l’interférométrie atomique, des capteurs inertiels et de la détection des ondes gravitationnelles.

IMG_0973a
La remise du prix a eu lieu au SYRTE le 18 janvier 2016 en présence de l'association des amis d'Edouard Branly et de nombreux membres de l'association IEEE qui a participé au financement du prix 2015.

Lors de la remise de ce prix, Rémy Geiger a fait un exposé passionnant et très pédagogique décrivant le principe d’un interféromètre atomique et détaillant certaines des dernières expériences conduites au laboratoire SYRTE”.
Après 25 ans de recherche fondamentale, les capteurs inertiels basés sur l’interférométrie atomique ont atteint des performances rivalisant ou dépassant celles des capteurs inertiels utilisant d’autres technologies. Ces capteurs présentent des applications en physique fondamentale, en géosciences et en navigation inertielle.

Un prix qui trouve son écho dans l'actualité scientifique la plus brulante avec la publication de la première détection des ondes gravitationnelles dans Phys Rev Letters : PRL 116, 061102 (2016) : Observation of Gravitational Waves from a Binary Black Hole Merger B. P. Abbott et al.* (LIGO Scientific Collaboration and Virgo Collaboration).
Un article historique et un signal qui va faire date dans la science du 21 ème siècle !


signal-PRL-echelles


Retour au sommaire