Manifeste de lumière
Costel SUBRAN – Président du Comité National de l’Année de la Lumière en France


lumiere1
Une année-lumière est égale à la distance que parcourt la lumière dans le vide en l'espace d'une année, soit presque 10 000 milliards de kilomètres.
Imaginez notre parcours depuis le 1 janvier 2015 !
A la fois, une année humaniste et une année des humanités.
Une belle année qui a réuni toutes les communautés qui ont participé et célébré ensemble la lumière, sous toutes ses formes.
Plus de 1.000 évènements en France et un monde unique des lumières.
La LUMIERE est défini comme quelque chose d’éclatant, resplendissant, de l’espace libre à ciel ouvert, solidaire de la vue. La lumière sert chez Descartes de paradigme de la connaissance.
Entre la célèbre allégorie de la caverne de Platon, l’analogon de l’éclairage ou l’Idée du bien est opposé à la pénombre de la caverne.
Le rationalisme moderne nous amène le terme la raison comme
lumen naturale, avec l’émergence du siècle des Lumières.
A quelle distance de lumières sommes-nous… s’interrogeait Etienne Klein lors de la Cérémonie de lancement de l’Année de la Lumière en France, le 8 janvier 2015 ?
« Cet esprit des Lumières est aussi celui qui pose la finalité humaine de nos actes – on ne vise pas Dieu, mais les hommes, on vise l’humanité telle qu’elle est sur cette Terre, on propose la quête du bonheur en remplacement de la quête du salut -, et l’universalité, notamment celle des droits de l’homme - fin de citation
Il n’y a pas de lumières sans obscurité !


lumiere3

Des nuages se sont abattus sur la France en 2015, une année obscurcie par les attentats de Paris.
Notre Cérémonie de lancement de l’Année de la Lumière à La Sorbonne s’est déroulé le 8 janvier 2015, le lendemain de Charlie. Emotion, dignité, fierté, unité et lumières. Même pas peur !
Le 13 novembre 2015 nous avons mesuré la disparité de proportions.
C’est en ces moments inhumains que nous avons prouvé au plus haut degré les sentiments humains que portent et justifient nos vies. L’humanité a cette force profonde de durer.
« Pourquoi nous avons encore besoin des Lumières » nous interpellait Claudine Tiercelin du Collège de France.
Proposer de définir la vérité dans les termes de ce qui est non pas tant raisonnable que rationnellement acceptable est sûrement un progrès qui devrait permettre de favoriser l’idéal, … des Lumières d’un consensus « éclairé » - fin de citation.
Mais aujourd’hui nous rendons hommage à toutes celles et tous ceux qui ont fait triompher la lumière et les lumières en France en cette année 2015 !

Lumière des lumières !

Nous remercions tous les acteurs nationaux, régionaux, locaux, qui se sont impliquées dans ces manifestations centrées sur la lumière, de Paris à toutes les métropoles régionales, de petites villes jusqu'aux villages, des salles de spectacles et amphithéâtres aux collèges, lycées et MJC, des festivals aux grandes conférences. Les manifestations sont et ont été majoritairement orientées vers les jeunes et le grand public.
Il y a eu un élan formidable de la part de tous les acteurs de la société de réunir sur ce symbole de lumière, la volonté de se connaitre, d’échanger, de partager.
Que toutes les expressions, que toutes les sagesses, que toutes les pensées, élèvent l’humanité à un état de conscience responsable, gardien des lumières et respectueux de la diversité.
Quelle est la place et le statut de la parole libre, de la laïcité, de l'égalité des sexes, de la tolérance ou de la démocratie ?
Il faut associer les religions aux lumières, il faut associer l’islam aux lumières comme dans le manifeste de Malek Chebel qui se fait le théoricien de l’« autre islam», un islam fondé sur le réel, dynamique et moderne, tolérant et positif, capable de s'insérer dans le monde d'aujourd'hui et de demain.
Associer la philosophie et les religions aux débats sur les lumières ? Associer la science et la culture ? Associer les technologies au bien-être de l’être ?
Associer le monde spirituel et moral avec ses idéologies, ses croyances et mettre en regard les effets des innovations techniques sur notre culture et nos comportements.
Nous avons surmonté l’opposition entre science et culture tout au long de l’année en les associant, travail qui a permis une approche pluridisciplinaire. N’oublions pas que la science et la culture n’ont été dissociés qu’au 19è siècle. Nous parlons bien de la culture de la science et des sciences de l’art. Plusieurs colloques ont croisé les arts et les sciences : entre « Les lumières et la vie » à l’Université Paris Diderot, l’atelier de là La Saline Royale d’Arc-et-Senas, les journées d’optique à Nice et le Colloque du Louvre du mois de novembre sur la représentation de la lumière en peinture, du romantisme à l’impressionnisme


Nous l’avons fait !
Nous nous sommes découvert réciproquement et nous avons réussi à parler d’une voix unique, il nous reste à unifier les vocabulaires, la syntaxe. Nous nous sommes proposés de nous revoir prochainement et périodiquement, nous avons besoin de dialogue.
Associer la santé, le social et les technologies ?
Nous l’avons fait !
Nous avons accompagné des évènements qui ont associé la lumière aux recherches médicales et biomédicales, du génome humain aux technologies d’imagerie médicale, de neurosciences à la vision, du diagnostiques aux méthodes thérapeutiques.
Associer les jeunes, les élèves des écoles élémentaires, collèges et lycées, les étudiants à l’année de la lumière, les inciter à s’intéresser à la lumière, quel qu’elles soient les formes ?
Nous avons essayé d’être des passeurs des savoirs et des savoirs faire en les mettant en scène à travers une pédagogie de l’image.
Nous l’avons fait !
La lumière est essentielle à la vie. Elle est un élément primordial.
Elle raisonne !
Lumière (français), Lux (latin), Light (anglais), Licht (allemand), Luz (espagnol), Luce (ita
lien), Lumina (roumain), Işık (turque), Svet (russe), Leukos (grecque), Aloka (sanskrit)
Apprenons aussi le nouveau terme Photonique qui désigne l’ensemble des sciences et des technologies de la lumière.
Il est porteur d’espoir dans tous les domaines de la vie : les activités humaines, sociétales, économiques, qu’il s’agisse de la vie quotidienne, de santé, d’énergie, de développement durable, de l’éclairage, de l’agriculture, de communications, de sécurité.
De l’infiniment grand à l’infiniment petit, des confins de l’univers à la cellule, la photonique a pénétré tous les domaines de la vie.
La photonique sera au 21è siècle ce que l’électronique a été au
20 siècle.
L’espace de la connaissance s’élargit rapidement, à une vitesse vertigineuse.
Restons confiants !
Les technologies, l’intelligence artificielle ne feront qu’accompagner les hommes dans leur quête de lumières. L’exigence éthique qui est la nôtre veillera à la vérité objective.
Nous allons encore connaitre des nuages et des injustices. L’histoire de l’homme a connu tous les extrêmes, tous les peurs.
Ayons le courage de rêver !
Ayons l’émotion de la lumière !
Inscrivons la lumière dans un projet de civilisation.
Emerveillons-nous du passage de l’obscurité vers la lumière ! Gardons cette jouissance de voir, cet art d’écrire et de décrire la lumière.
Transmettons notre savoir vers les jeunes, ils sont l’avenir de l’humanité. Nous ne pourrons voir la lumière que si nous sommes éclairés.
Soyons visionnaires ensemble !
Ayons la modestie du génie de l’humanité !
Assumer la responsabilité de nos pensées, nos sentiments et nos actions ! Tous les acteurs de cette année ont exprimé une volonté forte de prolonger ces rencontres, ces actions sur une thématique consolidée appelée tut simplement LA LUMIERE !
Mais nous souhaitons encore plus !
Nous souhaitons pérenniser cette fête et lui dédier des années, des décennies, des siècles de Lumière, célébrés chaque année à travers une infinité de manifestations !
Les augures d’un nouveau départ.
En initiant et en organisant cette Année de la Lumière en France, nous avons … ouvert la boite de lumière !
Jusqu’où irons-nous ? Le plus loin dans le temps.
Rejoignez-nous !
Ayons cette foi dans le progrès, éclairons notre imaginaire.
Nous allons métamorphoser la lumière, nous allons l’ordonner, l’utiliser pour le bien-être de l’humanité.

Pour une aventure sans fin !


lumiere2


Retour sommaire