La Fédération Française de Sociétés Scientifiques (la F2S) a été créée il y a plus d’un an avec trois sociétés partenaires : la SFP (Société Française de Physique), la SFO (Société Française d’Optique) et la SEE (Société d’Electricité, d’Electronique et des Technologies de l’Information et de la Communication). La force de la F2S est de regrouper aussi bien des chercheurs du milieu académique que des ingénieurs actifs dans les entreprises. De nouvelles sociétés devraient rejoindre la F2S dans le futur.

La création de la F2S a résulté du constat qu’en France il existe une multiplicité de sociétés savantes. Ce morcellement s’explique par l’histoire, par les caractéristiques de notre enseignement supérieur avec ses grandes écoles, et peut-être aussi par les traits de la mentalité française. L'ambition de la F2S est de se rapprocher à terme des grands modèles que sont l’Institute of Physics (l’IOP) au Royaume-Uni et la Deutsche Physicalische Gesellschaft (la DPG) en Allemagne, fortes de dizaines de milliers de membres, et qui développent des réflexions très écoutées par leurs gouvernements.

La «newsletter» électronique de la F2S paraîtra trois fois par an avec des points de vue, des témoignages, des informations sur la recherche et sur l’innovation. Elle attirera l’attention sur des événements de culture scientifique ou sur des parutions originales. En outre elle apportera des nouvelles des activités de la F2S. La «newsletter» s’adresse aux membres des sociétés fondatrices, au Cercle des Amis et aux mécènes de la F2S. Elle est distribuée largement à tous les sympathisants de la démarche structurante de cette fédération.
La Fédération Française de Sociétés Scientifiques s’est donné deux missions principales, dans lesquelles elle souhaite s’investir dès à présent :

Henri Porte, PDG de la société Photline Technologies raconte la genèse et l'aventure de cette entreprise, créée à Besançon en septembre 2000, spécialisée dans les composants optoélectroniques et photoniques, les modulateurs optiques ultra rapides en particulier. La création de Photline Technologies résulte d'un transfert des travaux de recherches menés pendant quinze ans dans son laboratoire de l'Université de Franche Comté à Besançon dans le domaine de l'optique intégrée sur niobate de lithium.

1 - Œuvrer pour un engagement des jeunes dans les sciences, en particulier en leur faisant connaître la gamme des nouveaux métiers socialement utiles, et en leur faisant savoir qu’il y a des embauches dans ces secteurs ...
2 - Renforcer la visibilité des sciences et des techniques dans la société, par l’organisation de conférences et de manifestations de culture scientifique, et par l’attribution de prix ...

Formulaire pour confirmer votre inscription à la Lettre ou pour annuler votre abonnement

N° 1 - juin 2011

Michèle Leduc
Présidente de la F2S